Séminaires

Depuis le confinement, nous nous sommes familiarisés avec des objets et des applications très utiles qui nous semblaient pourtant inutiles. Étrange rapport aux objets qui font de nous des sujets connectés, attentifs au corps...de la voix, solidaire d'une énonciation singulière.

DIJON
Séminaire de L 'ACF en B F-C

 Les lettres. Pratique clinique du discours analytique. 

En son centre les travaux de cartels

2020-2021

 

Animé par Sophie Gaillard, psychanalyste membre de l’ECF. 

 

Suite à la situation de confinement et à la pandémie présente, le séminaire va  s'exprimer

sur la toile internet avant de se réunir à l'automne.

 

Féminin et symptôme II - Figures de l’exception féminine

le mardi une fois par mois

Animé par Didier Mathey, Membre de l’École de la Cause freudienne

et de l'Association Mondiale de Psychanalyse

Les 19 mai et 16 juin 2020 à 21h00 en visioconférence

Les places sont limitées :

inscrivez-vous en envoyant un mail à didier.mathey@orange.fr

 

 

 

 

Les lettres. Pratiques cliniques du discours analytique

Le séminaire de l'ACF, "Les lettres. Pratiques cliniques du discours analytique", va s'exprimer sur la toile avant de se réunir à l'automne. D'ici là, nous écrirons beaucoup, sur les traces des correspondances de Freud. C'est un lien épistémique et clinique qui pourrait nous projeter, dès aujourd'hui, vers une journée d'étude en 2021. Ce thème à traiter - dont nous fixerons le titre plus tard - s'oriente vers la clinique des enfants placés, ceux-là même souvent logés là où ne peut rien se dire.  Quels sont les effets du discours analytique ? De quelle clinique s'agit-il ? Pour nous y préparer, nous suivrons le fil proposé par les journées de l'ECF ayant pour titre "Attentat sexuel" en interrogeant l’inceste confiné à une parole muette. Les travaux recevrons une place dans notre revue à venir. 

Féminin et symptôme II -

Figures de l'exception féminine

A l’issue de trois années consacrées à l’exploration des thèses de Sigmund Freud et de ses élèves sur le féminin, puis des propositions de Jacques Lacan dans son premier enseignement dans les textes Propos directifs pour un congrès sur la sexualité féminine [1] et La signification du phallus [2], écrits en 1958 et à ce titre contemporains du séminaire Livre V Les formations de l’inconscient [3] notamment, suivis d’une lecture déployée des schémas de la sexuation du Séminaire Livre XX Encore [4], nous ouvrirons une perspective plus pragmatique.

Sur le fond du dernier et du tout dernier enseignement de Lacan, nous envisagerons des figures de l’exception féminine pour approcher le lien du féminin et du symptôme, vers Le sinthome [5].

 

Avec pour point de départ, la théorie du partenariat symptomatique telle que développée par Jacques-Alain Miller dans son cours éponyme de L’orientation lacanienne en 1997- 98, nous lirons ainsi, après une séance d’introduction qui ramassera quelques résultats de nos années de travail précédentes, d’abord La princesse de Clèves de Madame de Lafayette [6], pour aborder ensuite avec Lacan le cas Dora exposé par Freud dans son Fragment d’une analyse d’hystérie [7]. Nous pourrons alors nous tourner vers des figures les plus contemporaines d’expression du féminin.

[1] Lacan Jacques, « Propos directifs pour un congrès sur la sexualité féminine », Écrits, éditions du

Seuil, Le champ freudien, Paris, 1966, pp. 725-735.

[2] Lacan Jacques, « La signification du phallus », Écrits, éditions du Seuil, Le champ freudien, Paris, 1966, pp. 685-695.

[3] Lacan Jacques, Le séminaire Livre V Les formations de l’inconscient, éditions du Seuil, Le champ freudien, Paris, juin 1998.

[4] Lacan Jacques, Le séminaire Livre XX Encore, éditions du Seuil, Le champ freudien,

[5] Lacan Jacques, Le séminaire Livre XIII Le sinthome, éditions du Seuil, Le champ freudien, Paris, mars 2005.

[6] Madame de Lafayette, La princesse de Clèves.

[7] Freud Sigmund, Fragment d’une analyse d’hystérie, in Cinq Psychanalyses, éditions PUF, Paris, janvier 1984. Pages 1-91

LONS-LE-SAUNIER  

 

Le séminaire d’étude poursuivra sa lecture de L’éthique de la psychanalyse

(LivreVII, 1959-1960 de Jacques Lacan) au cours de l’année 2020 aux dates suivantes :

 

17 janvier, 14 février, 13 mars, 10 avril, 8 mai, 12juin, 18 septembre, 16 octobre, 11 décembre

 

Animée par Sophie Gaillard, psychanalyste membre de l’ECF.

Livre VII de Lacan

Éthique de la psychanalyse

collection privée Thierry Vigneron

  L'étude du Séminaire, livre VII de Lacan, "L'éthique de la psychanalyse"La notion de désir de l’analyste émerge dans les dernières séances du séminaire, précisément le 22 juin 1960, lorsque Lacan, après un certain nombre de détours, reprend les questions annoncées à la première séance :

 

Qu’apporte de neuf la découverte freudienne au champ de l’éthique ?

 

Qu’en est-il des idéaux de la psychanalyse ?

 

Quelle position soutient l’analyste au regard de la demande qui lui est faite par le patient qui s’adresse à lui ?

 

Comment s’oriente-t-il par rapport à une demande de guérison, mais aussi bien par rapport à la demande de bonheur qui se loge au cœur de la demande de guérison ?

 

Ces questions, éminemment éthiques, concernent le particulier d’une analyse, mais elles trouvent certaines de leurs coordonnées dans le moment de la culture où nous sommes. Le particulier d’une analyse est déterminé par le fait que pour aborder le symptôme ou les impasses du sujet l’analyste et l’analysant posent l’hypothèse de l’inconscient. 

  • Instagram - Cercle blanc
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook Psychanalyse en BFC

©2018 Psychanalyse en Bourgogne Franche-Comté